Le « kale » débarque dans nos cuisines

Cuisinella_Kitchenlife - Le « kale » débarque dans nos cuisines
Attention ! Voici le légume dont tout le monde va bientôt parler. Cette variété de chou vert et frisé, que toutes les New-Yorkaises branchées consomment frénétiquement, arrive bientôt en France. Facile à préparer, délicieux dans une soupe ou avec un poisson, le kale a des vertus antioxydantes et une richesse en fibres qui en font déjà le produit naturel vertueux à guetter sur les étals.

Les Gaulois, irréductibles mangeurs.

Cuisinella_Kitchenlife - Les Gaulois, irréductibles mangeurs

Obélix avalait-il vraiment des sangliers ? Oui, mais pas tous les jours. Car la bestiole avait beau envahir les forêts du pays, elle restait un mets de luxe réservé aux grandes occasions. Chez les Gaulois, la cuisine est une pièce à part entière, avec un feu de bois à même le sol sur lequel on pose une marmite, une table qui sert de plan de travail, et une kyrielle de jarres pour conserver les aliments. Sans oublier l’incontournable cervoise. Contrairement à l’idée reçue, ce n’est pas tout à fait de la bière, mais un vin d’orge fermenté qui fait partie intégrante de l’alimentation gauloise.

Pour cuisiner à la façon de Vercingétorix. Vous n’êtes pas obligé de porter les bacchantes et un casque ailé pour préparer un authentique repas gaulois… Recette de base : les lentilles. À mettre en salade, avec un peu de lard et des jeunes pousses (pissenlit, roquette, etc.). Ensuite, un cochon rôti au miel et à la bière vous basculera à la table d’Obélix et Astérix, puis, en dessert, le plus typique reste la pomme rôtie au four ou à la braise. Et oui, les français aiment se faire plaisir à table !

La bonne adresse : direction la Bretagne du Nord, à quelques pas du lieu légendaire où Uderzo et Goscinny, les inventeurs d’Astérix et Obélix, situent leur irréductible village. Créé il y a vingt-cinq ans, l’endroit se nomme le « Village gaulois ». Tout y est ! Manège de bois, catapulte, maisons avec toit de chaume, école et, bien sûr, un restaurant baptisé le Menhir Gourmand, pour s’offrir le festin de nos ancêtres. On peut même y découvrir la recette de la vraie potion des druides.

Infos : Le Village gaulois, parc du Radone, à Pleumeur-Bodou (Côtes-d’Armor). Ouvert tous les jours sauf le samedi. Tél : 02.96.91.83.95. www.levillagegaulois.org

Bienvenue au festin des Romains

Cuisinella_Kitchenlife - Bienvenue au festin des Romains

Dans les cuisines privées des maisons de Pompéi, on retrouve l’ancêtre des cuisines équipées d’aujourd’hui. Exemple : le réfrigérateur à la mode romaine, jadis constitué de jarres encastrées dans un meuble en pierre et marbre. De quoi conserver au frais des olives, du garum (sauce à base de poisson fermenté et de sel, assez proche du nuac mam asiatique), de l’huile d’olive.

Pour concocter un festin façon Apicius : Si vous voulez vous inspirer de la nourriture romaine dans vos préparations, rien de plus simple… Le chef cuistot officiel de l’empereur Tibère, un certain Marcus Gavius Apicius, a laissé tout un livre de recettes. Les Romains étaient notamment des mordus de miel. Le plat typique de l’époque : le porc rôti au miel et au poivre. Ajoutez en entrée cette recette : melon et pastèque au poivre. Il suffit de couper les deux fruits en gros dés, de les mélanger avec du miel (1 cuil. à café), du poivre (deux tours de moulin), de l’huile d’olive fruitée (1 cuil. à café), des feuilles de menthe émincées (1 cuil. à café), une pointe de vinaigre balsamique et du vin de paille (prendre du vin jaune, 1 cuil. à soupe). Un vrai festin à consommer bien frais.

La bonne adresse : pour découvrir la « César food touch’ », c’est le site du Puy-du-Fou, en Vendée, avec au sein du parc le restaurant L’Atrium. Service exécuté en costumes d’époque et recettes inspirées… Idéal pour se mettre en appétit avant le spectacle phare du parc, Le Signe du triomphe, qui vous fera revivre la fureur des jeux du cirque au sein d’une réplique du théâtre antique de Rome.

Infos : Parc du Puy-du-Fou, Les Épesses (Vendée), ouvert d’avril à fin septembre. Tél. : 0 820 09 10 10. www.puydufou.com

Au Moyen-Âge, c’est comme dans les Visiteurs !

Cuisinella_Kitchenlife - Au Moyen-Âge, c’est comme dans les Visiteurs !

Quand cousin Hub’, alias le Conte de Montmirail, a les crocs, il ne se contente pas d’une souplette ! Comme Les Visiteurs, le film culte de Jean-Marie Poiré avec Jean Reno et Christian Clavier, nos compatriotes moyenâgeux réclament à leur table des poulardes, des rôtis, des saucisses, des pâtés de cerfs… Pour ce qui est de ripailler, au Moyen-âge, on sait y faire. Les fours se perfectionnent, et même si l’on n’a bien sûr pas de réfrigérateurs, les procédés de conservation s’améliorent, avec des garde-manger ventilés. Et comme avec Jacquouille la Fripouille, ne cherchez pas le vaisselier dans la cuisine du Moyen Âge : à l’époque, on mange avec les doigts en piochant dans le plat principal !

Un dîner comme chez Godefroy de Montmirail ? La meilleure source d’inspiration est… la cuisine indienne ! En effet, à l’époque, on utilise beaucoup les épices : cannelle, girofle, safran, muscade. Selon les historiens, le poulet tandoori, l’agneau korma ou l’incontournable dal (purée de lentille aux épices) ressembleraient à s’y méprendre aux recettes des grandes tables de jadis.

La bonne adresse : Pour être catapulté au temps des chevaliers, mettez le cap sur l’Alsace et son fabuleux château médiéval du Haut-Koenigsbourg, à Orschwiller. Édifiée au XIIe siècle, cette forteresse est le théâtre de repas moyenâgeux, avec visite du château, menu d’époque servi dans des assiettes en croûte d’épeautre ! Et les agapes sont escortées de chants, danses et récits médiévaux.

Infos : Château du Haut-Kœnigsbourg à Orschwiller. Tél. : 03 69 33 25 00. www.haut-koenigsbourg.fr

Egypte ou la taille de guêpe de Cléopâtre… 

Cuisinella_Kitchenlife - egypte

Souvenez-vous : dans l’hilarant Mission Cléopâtre d’Alain Chabat, adaptation au cinéma de Astérix et Cléopâtre, il y a un goûteur… Joué par Dominique Besnehard, ce rôle où il est censé protéger Cléopâtre des empoisonnements et des aliments mal conservés n’est pas tout à fait raccord avec la réalité historique ! Eh oui, dans l’Egypte ancienne, jadis, on mangeait sain !

Pour un buffet façon bord du Nil : dégainez les grillades (mouton, volailles, poissons) ! Plus gras, en revanche, l’Égypte antique raffole aussi du hommos (purée de pois chiche) et de la poutargue (ces œufs de mulet aujourd’hui très à la mode sur les tables des restaurants branchés). Et en dessert, des grenades et des figues…

La bonne adresse : Merveilleux pour la vue, on peut se régaler de ces délices orientaux au restaurant de l’Institut du monde arabe, à Paris. S’y attabler notamment après une visite de l’exposition Le Théorème de Nerfetiti (jusqu’au 8 septembre 2013). La terrasse du restaurant est suspendue au 9e étage : vue imprenable sur tout Paris, avec Notre-Dame en majesté, au premier plan.

Institut du monde arabe : 1, rue des Fossés-Saint-Bernard, place Mohammed-V Paris 5e. Ouvert du mardi au dimanche. Tél. : 01 55 42 55 42. http://www.imarabe.org

Et si vous aimez les beaux panoramas pendant que vous dinez, il y a aussi ça.

Chez le Roi-Soleil, on adore la sauce

Cuisinella_Kitchenlife - roi

Avez-vous vu le film Vatel, sorti en 2000 ? Il raconte l’histoire de François Vatel, grand traiteur et maître d’hôtel de l’époque. On voit ce qu’était la cuisine à l’époque de Louis XIV. Les fourneaux des palais, en particulier de Versailles, deviennent plus élaborés. Avec, notamment, des postes de cuissons pour chaque type de recettes : l’un pour préparer les sauces, l’autre pour rôtir les viandes, un troisième dédié à la préparation des légumes. Le service est aussi plus raffiné. Luxe suprême, on ne s’essuie plus la bouche sur la nappe (ou sur sa manche) mais avec une serviette de table.

Pour un repas comme à la cour du roi. Les recettes de l’époque ? L’omelette aux asperges, le poulet rôti au thym, et surtout quantité de tourtes à la viande. Les légumes du potager ont aussi la part belle… Côté dessert, les mousses sont à la mode tout autant que les compotes et les confitures.

La bonne adresse : Pour plonger dans l’univers culinaire du château de Versailles, direction le Potager du roi. Un lieu fascinant où l’on retrouve les légumes anciens qui alimentaient la table royale. Le must ? La boutique du Potager du roi. Carottes, choux, courges, poireaux, herbes aromatiques… Ici, tous les légumes cultivés sont vendus au grand public, chaque jour.

Infos : Potager du Roi, 10, rue du Maréchal-Joffre, Versailles. Ouvert toute l’année. Tél. : 01 39 24 62 62. www.potager-du-roi.fr

Le + de KitchenLife

Cuisinella_Kitchenlife - saviez-vous

Le lave-vaisselle est un appareil électroménager qui n’est pas si récent. Sa première apparition remonte à plus de 150 ans. C’est en 1850 qu’un inventeur du nom de Joël Houghton réfléchit à la manière de soulager la ménagère de la corvée de vaisselle. Il crée une machine en bois avec une roue qu’il faut tourner à la main, tout en projetant de l’eau sur les assiettes. Le procédé se perfectionne dans les années suivantes grâce à une certaine Josephine Cochrane, femme de William Cochrane, un politicien britannique. Irritée par la maladresse de son personnel qui lui casse régulièrement ses plus belles assiettes en porcelaine, elle invente un système à base de puissants jets d’eau et de savons liquides.