À Noël, joue-la comme Beckham

Cuisinella_Kitchenlife - a-noel-joue-la-comme-beckham

Vous cherchez un bon scénario pour que le repas de Noël ne soit pas un éternel recommencement ? Et si vous traversiez la Manche ? Nos amis, les Anglais, ont certes le vilain défaut de rouler à gauche et de manger les huîtres avec du Tabasco, mais ils n’ont pas leur pareil pour enjoliver les fêtes de fin d’année. Bref, faites comme la reine d’Angleterre/), respectez la tradition en mettant les petits plats dans les grands. Surtout, les Anglais sont du genre à demander à leur cuisine de faire tout le boulot : si vous avez un four et un micro-onde performants, c’est tout bon, car le repas de Noël typique des sujets de Sa Majesté se prépare bien à l’avance, cuit presque tout seul et se réchauffe tranquillement pendant qu’on débouche le champagne. Outre la tourte à la viande, un classique de la patrie de David Beckham, et l’incontournable dinde farcie aux marrons, le dessert est un modèle de zen attitude : le Christmas Pudding (« Pudding de Noël ») se confectionne au moins une semaine avant la fête. Rien de mieux pour éviter le stress.

Le 31, sortez les chapkas…

Cuisinella_Kitchenlife - le-31-sortez-les-chapkas…

Pour la nuit de la Saint-Sylvestre, rien ne vaut un petit voyage culinaire. L’une des alternatives les plus amusantes pour ne pas tomber dans la routine, c’est de passer à la nouvelle année en mode chapka et vodka – à consommer avec modération bien sûr… enfin la vodka, pas la chapka ! Le réveillon du jour de l’an est une explosion de joie en Russie. Sortez donc le grand jeu en faisant comme à Moscou ou Saint-Pétersbourg. Servez d’abord les fameux zakouski, autrement dit un buffet de bonnes choses chaudes et froides à grignoter : du saumon, du hareng fumé, des œufs de poisson (pour remplacer le caviar, définitivement hors de prix), du tarama, des petits pains chauds fourrés à la viande, ou encore des pommes de terre en salade. Accompagnez de blinis et de pain aux seigles. Déposez aussi sur la table une sauce à la crème fraîche et aux herbes (aneth, ciboulette). Et voilà, le tour est joué. Après quoi, à vous le koulibiac ! Rien à voir avec une danse folklorique, il s’agit de la recette favorite des babouchkas pour les fêtes : cette tourte garnie de poisson et de riz est un plat unique. Sous une pâte feuilletée, on enferme du saumon, des champignons et du riz. Un vrai régal.

Une déco comme au pays du Père Noël

Cuisinella_Kitchenlife - une-deco-comme-au-pays-du-pere-noel

La déco, ça compte pendant les fêtes : d’autant qu’aujourd’hui, avec la vogue des cuisines ouvertes, il faut mettre de l’ambiance dans l’ensemble de cette grande-pièce à vivre et à cuisiner. Une idée simple et chaleureuse pour faire entrer la magie de Noël dans son intérieur ? S’inspirer des Scandinaves. Bref, allumer de dizaines de petites bougies partout dans la maison. Dans les pays du Nord, la tradition veut même que l’on allume une bougie supplémentaire chaque dimanche du mois de décembre jusqu’au soir de Noël. Vous ferez aussi sensation avec des décorations végétales. L’idée ? Utilisez tout simplement des branches, des feuillages, des fruits et des légumes de saison pour créer à votre envie des jolis décors de table. Idem pour le sapin. Aux origines, celui-ci était orné non pas de guirlandes, mais de pommes rouges. On peut aussi puiser dans la tradition des couronnes et des guirlandes de buis, de houx ou de pin, qui s’accrochent même sur la porte du réfrigérateur…

Festoyez en vert et contre tout

Cuisinella_Kitchenlife - festoyez-en-vert-et-contre-tout

À Noël, pas question de se priver, mais c’est aussi l’occasion de rester dans la tendance phare de l’époque : le locavore. De quoi s’agit-il ? Manger local. De prendre la direction du marché et de miser sur les meilleurs produits frais. Préférer le produit made in France plutôt que le fruit exotique qui a passé quinze jours à naviguer sur les mers avant d’atterrir dans les rayons. Pour cela, misez sur les mets de saison. Fruits de mer des côtes normandes, bretonnes ou atlantiques, volaille de Bourgogne, foie gras du Sud-Ouest ou d’Alsace, fromages des Alpes ou du Massif central, mais aussi légumes d’hiver à redécouvrir pour accompagner avec originalité les mets les plus fastueux : endives, navets, panais, topinambours, pommes de terre haut de gamme comme les succulentes Rattes du Touquet…

Le + de KitchenLife

Cuisinella_Kitchenlife - ouvrir-les-huitres-sans-perdre-un-doigt-c-est-facile

Ouvrir les huîtres sans perdre un doigt, c’est facile
Oubliez les complexes et la peur de rester sur un échec… Avec un peu de méthode (et de muscles), l’ouverture des huîtres est un jeu d’enfant. Étape n°1 : faire place nette sur le plan de travail et se saisir d’un torchon ou d’un gant (de jardinage ou de cuisine). Se poster devant l’évier. Étape n°2 : dégainer l’arme du crime. Tous les écaillers vous le diront : le bon couteau à huître a une petite lame pointue et rigide. Après, il ne reste plus qu’à s’attaquer à la bête en quatre gestes simples :
1/ Introduire la pointe du couteau au niveau de la jointure (sur le côté ou à la pointe de l’huître)
2/ Enfoncer et faire levier
3/ Sectionner le tendon
4/ Écarter et longer la face supérieure de l’huître
Une fois l’huître ouverte, ce n’est pas le moment de relâcher son effort : il faut vider la première eau pour que celle-ci se reconstitue. L’huître n’en sera que meilleur. Vérifiez aussi qu’elle est bien fraîche en la taquinant délicatement à l’aide de la pointe d’un couteau : le mollusque doit réagir et se rétracter. Idéalement, il faut ouvrir les huitres vingt minutes avant de les déguster.