Comme un chef dans votre vie…

Cuisinella_Kitchenlife - Comme un chef dans votre vie…
Le site se nomme Illicook. Et il répond à la sempiternelle question qu’on se pose tous les soirs : « Qu’est-ce qu’on mange ? » Si vous êtes de celles et ceux qui se grattent la tête pour concocter les menus, voici la solution toute trouvée : un site qui compose des menus en fonction de vos goûts, mais surtout, qui fait les courses à votre place. C’est tout simple : une fois par semaine, vous recevez dans votre boîte mail un menu détaillé pour les sept jours à venir, avec des recettes bien pensées et pas complexes. Libre à vous de modifier le nombre de personnes, de changer un plat qui ne vous emballe pas ou d’en supprimer un. Une fois le menu validé, une liste de courses vous parvient. Tout est livré chez vous. De quoi se simplifier le quotidien ! 9 € par mois, livraison comprise. http://illicook.com/

Pour les moins débrouillards, il y a aussi la tablette Qooq

Émeraude : la couleur tendance de 2013

Cuisinella_Kitchenlife - Émeraude : la couleur tendance de 2013
C’est officiel : cette année, la vie se regarde en vert émeraude. Cette couleur marquera en effet la tendance de la déco et inspirera la création des produits et de nos intérieurs. Après une longue expertise auprès des tendanceurs, des fabricants et des créateurs, la teinte a été choisie par le fabricant de nuanciers Pantone qui, depuis plus de dix ans, dévoile chaque année la couleur vedette du moment… Si vous aviez décidé de repeindre votre cuisine, vous savez ce qu’il vous reste à faire pour être dans le ton ! Car votre cuisine en dit beaucoup sur vous !

Cuisine mini. À la table du train

Cuisinella_Kitchenlife - Cuisine mini. À la table du train - La une

Dans la série popote de l’extrême, voici un must ! Bienvenu à bord de l’Orient-Express. Au départ de la gare de l’Est, à Paris, le train file pour Venise. Les voyageurs, quelque 300 personnes qui ont déboursé près de 2000 euros pour l’aller simple, se préparent pour le repas. En smokings et robes longues, ils se dirigent vers l’une des trois voitures-restaurants : la 4095, dans le style « Oriental », avec ses panneaux de laque de Chine, la 4110, dans le style « Étoile du Nord », aux superbes marqueteries, et la 4141, dans le style « Côte d’Azur », aux motifs Art nouveau signés René Lalique. Au menu, un repas hautement gastronomique, entièrement préparé sur place dans une cuisine qui ne mesure pas plus de 10 m2, et dont les deux plans de travail font moins d’1,50 m de long sur 60 cm de profondeur. Autant dire que la brigade s’active au coude-à-coude. Ajoutez les mouvements incessants du train, la chaleur, et vous comprendrez que concocter un homard sauce thermidor dans ces conditions n’est pas une mince affaire !

Cuisine subaquatique. Sous l’océan Indien

Cuisinella_Kitchenlife - Cuisine subaquatique. Sous l’océan Indien - La une

Si vous rêvez d’un repas magique sans boire la tasse, voici la bonne adresse ! Installé au cœur de l’un des resorts les plus luxueux des Maldives, le fameux Conrad Maldives Rangali Island, le Ithaa Undersea Restaurant est plongé à 5 mètres sous la surface de l’océan Indien. En cuisine, forcément, on prépare du poisson… sous l’œil expert des raies mantas, mérous et autres poissons-perroquets. Et on y dîne au milieu d’une riche barrière de corail que l’on observe depuis des murs de verre. Le rêve !

Cuisine XXL. God save the cook !

Cuisinella_Kitchenlife - Cuisine XXL. God save the cook ! - La une

Au cœur de Londres, Buckingham Palace. Les cuisines de la couronne d’Angleterre sont réputées pour être parmi les plus grandes du monde. C’est une véritable armée de chefs, de commis et d’apprentis qui œuvre devant ces fourneaux de 210 m2. Les fours et les brûleurs à gaz se comptent par dizaines. Certains garçons de la brigade sont employés uniquement pour une seule tâche, comme l’épluchage des légumes… dont les restes sont, ordre de Sa Majesté, conservés pour être distribués aux chevaux du palais ! Dans la résidence officielle, on compte une brigade de près de cent cuistots qui travaillent quotidiennement, mais les équipes peuvent tripler pour les grandes occasions, comme le mariage de Kate et William ou le jubilée de la reine. À la tête de ces fourneaux géants, capable de préparer un repas assis pour plus de mille convives, on trouve notamment un chef au flegme suisse bienvenu, un certain Anton Mosimann. C’est à lui que la famille royale confie toutes les réceptions importantes. D’autres chefs officient pour le quotidien. Ce fut le cas de Darren McGrady, qui a mitonné les petits plats de la reine pendant onze années, avant de devenir le chef personnel du prince William.

Tous ceux qui travaillent dans les cuisines de Buckingham le disent : la reine ne fait pas de chichis et affiche plutôt des goûts simples. Elle débute la journée non pas par le typique english breakfast avec œufs, bacon et saucisses, mais par un petit déjeuner composé de céréales, fruits secs et noix de macadamia. Pour le déjeuner, qu’elle aime prendre vers 13 heures, la reine raffole d’une sole grillée accompagnée d’épinards. L’après-midi, elle ne manque jamais le five-o’clock tea, accompagné de scones et de petits sandwiches au pain de mie, dont elle fait enlever les croûtes… comme il se doit ! Le soir, elle mange très léger. Quant au dimanche, c’est un rituel immuable et 100 % british : roast-beef, accompagné de « mashed potatoes » (purée de pomme de terre). Quant à savoir si elle mange avec Gerogette…Mystère !

Cuisine vertige. Meilleur vu d’en haut ?

Cuisinella_Kitchenlife - Cuisine vertige. Meilleur vu d’en haut ? - La une

Cette cuisine-là fait rêver les amateurs de sensations fortes, de beaux panoramas et d’expériences culinaires farfelues. Le concept, présent dans une cinquantaine de pays, se nomme « Dinner in the sky ». Tout est dit : vous mangez en effet dans le ciel, à plus de 50 mètres de haut ! Le repas est réalisé sous vos yeux. Au bout d’une grue, se balance une grande plateforme qui comprend une table rectangulaire de six tonnes, entourée de vingt-deux sièges. Pas de panique pour autant : vous mangez avec une ceinture de sécurité ! Et l’équipe embarquée en l’air, composée du chef et de deux serveurs, fait tout pour éviter les turbulences.

Ceux qui ont envie de se régaler encore plus haut perchés peuvent aussi s’offrir un repas dans la plus haute tour du monde, à Dubaï. La tour Burj Khalifa culmine à pas moins de 828 mètres. La salle à manger et sa cuisine attenante ne se trouvent en réalité qu’au 124e étage, à « seulement »… 422 mètres de haut ! La cuisine s’ouvre sur l’établissement autoproclamé « le plus haut restaurant gastronomique du monde ». Quoique… À bien y regarder, l’une des plus hautes cuisines étoilées du monde est bel et bien française. Rendez-vous chez Jean Sulpice, deux étoiles. Son restaurant, L’Oxalys, installé au sommet de Val Thorens, en Savoie, culmine à 2000 mètres d’altitudes. Et vous pouvez même prendre des cours dans sa cuisine, avec vue sur les Alpes et frimer devant vos copains… De quoi vivre le vertige de la haute gastronomie.

Le + de KitchenLife

Cuisinella_Kitchenlife - Le + d’Intense Cuisine Actuelle - La une

LE SAVIEZ-VOUS ?

Il reste encore une année pour tenter cette expérience diablement amusante : dîner dans un tramway qui déambule à travers la ville de Bruxelles. Le Tram Experience, lancé en 2012 dans le cadre de l’année de la gastronomie belge, propose un véritable voyage culinaire et touristique au cœur de la capitale. Aux fourneaux, le chef réinterprète des spécialités de la cuisine locale. L’opération a eu l’an passé un tel succès qu’elle est renouvelée pour toute l’année 2013. Prix par personne : 75 euros. Info :  www.visitbrussels.be

Si vous aimez les voyages gourmands, vous pouvez aussi tenter l’Orient-Express !

En Europe, pasta et pizza sont al dente !

Cuisinella_Kitchenlife - En Europe, pasta et pizza sont al dente !

La gastronomie italienne est celle que préfèrent les Européens. Loin devant la cuisine française ! C’est ce que révèle un sondage mené par TripAdvisor auprès de 8 000 personnes en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne, en Italie et en France. Interrogés sur leurs préférences culinaires, 62 % des Espagnols ont déclaré leur flamme pour la pasta et la pizza. Même sentiment pour 55 % des Allemands et 52 % des Britanniques. Chez nous, 40 % des personnes interrogées partagent cet avis. En France, notre propre cuisine arrive donc en deuxième position ! C’est vrai que notre cuisine traditionnelle est légèrement plus…onctueuse. La troisième place, elle, est occupée par la cuisine thaïlandaise .

VIETNAM : toute la famille met la main à la patte

Cusinella_Kitchenlife - VIETNAM : toute la famille met la main à la patte

Dans la maison, la cuisine est la pièce où tout le monde se retrouve. Et où tout le monde bosse ! Autour d’une grande table, toute la famille s’attèle à la préparation. Les ustensiles, plats et casseroles, sont donc généralement en taille XXL. Et le travail à la chaîne est un classique : les enfants découpent les herbes et les légumes en fines lamelles, les parents s’occupent de trancher la viande ou le poisson, pendant que les anciens assemblent le tout. Sur le réchaud au gaz, il y a usuellement deux marmites. Dans la première mijote un bouillon délicieusement parfumé, qui sert de base aux soupes et aux cuissons vapeur. Dans la seconde marmite crépitent généralement de l’huile pour faire frire notamment les nems, une invention vietnamienne.

Au menu ?

 
Vous allez adorer ça… Des nems, des rouleaux de printemps, des soupes, des salades sucrées-salées, du poisson à la sauce nuoc mam (sauce de poisson fermentée) et à la cacahuète grillée… C’est un fait aujourd’hui établi : le pays du Dragon est celui où la cuisine de tout le continent asiatique puise ses racines. Et en chaque Vietnamien sommeille un grand cuistot, avec un répertoire qui dépasse fréquemment les 500 recettes. Si vous voulez vraiment faire comme eux, il va falloir vous mettre à la soupe… au réveil. Le matin, très tôt, chaque membre de la famille déguste en effet un « pho » : un bouillon brûlant avec nouilles et des fines tranches de viande. Le top pour faire le plein d’énergie ! Le soir, c’est plutôt riz sauté et poisson frit. Autre caractéristique : la cuisine donne sur un bout de jardin où l’on fait pousser quantité d’herbes aromatiques qui parfumeront les mets. Sinon, rassurez-vous, bien que les Vietnamiens soient réputés pour être friands de chiens rôtis ou bouillis, ils ne les préparent jamais chez eux… Le « cho », ou viande de chien (à partir d’animaux spécialement élevés), est dégusté dans des lieux qui ne servent que cela. Il s’agit de restaurants sur pilotis où ne vont que les hommes ! À savoir pour ceux que ça tente : là-bas, le chien est un plat de roi, très gras, vendu très cher, qui est servi avec des herbes aromatiques et de l’alcool fort, histoire de faire passer le goût…