Envie d'ailleurs / Les cuisines de l’extrême

Cuisine mini. À la table du train

Cuisinella_Kitchenlife - Cuisine mini. À la table du train - La une Dans la série popote de l’extrême, voici un must ! Bienvenu à bord de l’Orient-Express. Au départ de la gare de l’Est, à Paris, le train file pour Venise. Les voyageurs, quelque 300 personnes qui ont déboursé près de 2000 euros pour l’aller simple, se préparent pour le repas. En smokings et robes longues, ils se dirigent vers l’une des trois voitures-restaurants : la 4095, dans le style « Oriental », avec ses panneaux de laque de Chine, la 4110, dans le style « Étoile du Nord », aux superbes marqueteries, et la 4141, dans le style « Côte d’Azur », aux motifs Art nouveau signés René Lalique. Au menu, un repas hautement gastronomique, entièrement préparé sur place dans une cuisine qui ne mesure pas plus de 10 m2, et dont les deux plans de travail font moins d’1,50 m de long sur 60 cm de profondeur. Autant dire que la brigade s’active au coude-à-coude. Ajoutez les mouvements incessants du train, la chaleur, et vous comprendrez que concocter un homard sauce thermidor dans ces conditions n’est pas une mince affaire !

Une réflexion au sujet de « Cuisine mini. À la table du train »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *